Articles

Les relations: un miroir?

Nous sommes issue d’une société qui valorise l’efficacité, le savoir faire. Nous devons en faire toujours plus, toujours mieux, toujours plus rapidement. Ainsi nous apprenons à nous aimer, à nous valoriser au travers de ce qu’on fait.

A quel point cela se retrouve t-il dans les différentes relations qu’on noue et même dans celles les plus intimes? Aimons-nous, apprécions-nous l’autre pour ce qu’il est véritablement ou pour les différentes choses qu’il sait faire et nous apporte? Pouvons-nous simplement apprécier l’autre pour sa présence?

Nous relationnons avec les autres comme nous relationnons avec nous-même. Alors apprenons à juste apprécier notre présence sans avoir à justifier d’être là en étant  » utile » et nous pourrons faire ce cadeau aux autres.

Bonne journée 🙂

Les émotions

Les émotions quand elles sont négatives sont souvent perçues comme quelque chose qu’il faut contrôler voir réprimer.

Nos émotions ne sont pas là pour nous embarrasser mais pour au contraire nous informer sur ce qui se passe en nous face à des événements de vie.

Alors que viennent nous dire toutes ces émotions qui nous traversent?

Tout d’abord, la peur.  Cette émotion vient nous prévenir d’un danger, elle est là pour activer le système fuite/ attaque de notre cerveau afin d’assurer notre survie. Cela nous permet de nous préparer au mieux à l’affronter.   La peur ne nous veut donc que du bien. Cependant elle est mal vécu car elle nous renvoie à notre vulnérabilité.

La colère vient nous prévenir qu’une limite importante pour nous a été franchie. Il peut s’agir de la transgression d’une valeur importante pour nous ou bien qu’on empiète sur notre espace. Quand l’objet de la colère est compris, cela nous permet de prendre conscience de nos limites et donc de nous respecter plus. Elle nous apprend aussi ce qui est fondamental pour nous.

La tristesse vient nous dire que quelqu’un ou quelque chose nous manque, qu’une relation a pris fin. Elle est une demande de réconfort et vient signifier à notre entourage qu’on a besoin de se sentir soutenu. C’est aussi elle qui va provoquer des larmes, qui permettent d’évacuer la douleur et permettre au corps et à la psyché de se réparer de la blessure subie.

En résumé, les émotions désagréables viennent nous dire quels sont nos besoins. Elles méritent donc notre écoute.  Nous méritons de nous écouter.